Archives de catégorie Gastronomie

Les produits essentiels pour faire des sushis

Si la renommée de la cuisine française dans le monde n’est plus à faire, il en est une autre qui tend à faire chavirer nos papilles : la cuisine japonaise. Il suffit d’allumer notre téléviseur, de surfer sur Instagram pour nous rendre compte que la cuisine japonaise n’est pas en reste et fait de nombreuses émules. Shabu-shabu (viande de bœuf cuite avec du chou, des champignons et autres légumes), Tonkatsu (viande panée sur un lit de salade), Yakitori (brochettes de poulet enduites de sauce soja sucrée) ou encore Okonomiyaki (galette d’œuf fourrée) parmi les grandes spécialités japonaises notamment, les sushis et autres sashimis sont de loin les spécialités qui nous font le plus saliver. D’ailleurs, les sushis règnent en maître dans les nombreux restaurants et sont les mets de prédilection pour rassasier les petites faims. Inutile de courir les restaurants cossus, exit aussi la livraison à domicile ! Gros plan sur les produits essentiels pour réaliser des plats typiques japonais, en particulier les sushis. 

Le riz : la base des sushis

Aliment de base dans la cuisine japonaise, le riz est indispensable à la confection des sushis. Le mieux est de choisir un riz japonais de grains ronds qui présentent l’avantage de bien absorber les liquides. Naturellement sucré, riche en amidon et donc collant, il est parfait pour façonner les sushis.  Pour obtenir un résultat compact et des sushis réussis, mieux vaut qu’il soit brillant et collant après la cuisson.

Le vinaigre de riz : la base de la préparation des sushis

Assaisonnement très répandu dans la cuisine asiatique, le vinaigre de riz est réalisé à base de riz fermenté ou de vin de riz (saké). Le vinaigre de riz donne aux sushis sa saveur acidulée, sublime les sushis. Il possède aussi des propriétés antiseptiques tout en atténuant les arômes dégagés par les poissons. En outre, le vinaigre de riz permet de stimuler l’appétit, de faciliter la digestion et de favoriser la fixation du calcium par l’organisme. Il se décline en vinaigre de riz blanc, le noir et le rouge, qui ont chacun une utilisation particulière. Le saké  blanc en particulier se consomme à la fin des repas et, bien plus qu’un alcool, consommer du saké est un Art.

Les algues : le support des sushis

Très présentes dans la cuisine japonaise, les algues de nori est la deuxième algue comestible la plus riche en protéines. Elle contient aussi tous les acides aminés essentiels au bon fonctionnement de l’organisme. Faible en matière grasse, elle contient des fibres alimentaires mais aussi des vitamines (A, B2, B3 et B9, C) mais aussi des minéraux (calcium, potassium, phosphore, fer et zinc notamment). Les feuilles de nori sont des feuilles d’algues séchées. Elles servent à confectionner les sushis mais aussi les makis. Son goût légèrement iodé, la feuille de nori est aliment naturellement salé. Elle se présente sous la forme d’un carré fin de couleur vert sombre. 

Le wasabi, le gingembre, la sauce soja : les accompagnements des sushis

Alors que la moutarde est le condiment le plus consommé et, fait partie au même titre que le sel et le poivre des ingrédients de base dans la cuisine française, le wasabi, le gingembre et la sauce soja sont indispensables aux sushis. Le wasabi est un condiment très piquant sous forme de pâte qui relève le goût des sushis. Le gingembre rose mariné dans du vinaigre de riz, du sel et du sucre accompagne délicatement la dégustation des sushis. Pour l’anecdote, si le gingembre est servi dans une coupelle afin de nettoyer et rafraîchir le palais et la langue après chaque sushi, il est surtout reconnu pour ses vertus aphrodisiaques. Le soja fabriqué à partir de haricots de soja fermentés auxquels sont ajoutés de la farine et du sel permet de rehausser les saveurs du poisson. 

La natte de bambou, les baguettes : les ustensiles indispensables pour les sushis 

Inutile de détenir une batterie de cuisine, seules une natte de bambou et des baguettes sont nécessaires. Également appelée makisu, la natte en bambou est indispensable au roulage des sushis, des makis. Facile d’entretien, elle se lave à l’eau froide après chaque utilisation. Et, pour finir, exit la fourchette, les sushis se mangent avec des baguettes, à la japonaise tout simplement.

Comment choisir un traiteur pour un événement professionnel

Les événements professionnels font partie des rares occasions qui regroupent les salariés d’une entreprise autour d’un même objectif. Elles doivent donc être bien organisées afin de raffermir les liens entre les collaborateurs. Le buffet reste, cependant, l’un des éléments permettant d’apprécier ou non un événement. C’est pourquoi les chefs d’entreprise font appel aux services d’un traiteur lors de leur rencontre ou fête d’entreprise. Mais puisque ces décideurs accordent une grande importance à la qualité des mets servis à l’occasion de leurs événements professionnels, ils tâcheront toujours de bien choisir leur traiteur. En quoi faisant ? C’est ce que nous allons découvrir.

Miser sur un traiteur expérimenté

L’expérience est un détail à ne surtout pas négliger lors du choix d’un professionnel de la gastronomie. Pour jouir d’une prestation de qualité, faites appel à Mon Banquet pour votre service traiteur. Du fait de son expérience dans le secteur de la restauration, ce spécialiste a su s’imposer sur le territoire français. 

Il jouit ainsi d’une grande renommée qui le place parmi les traiteurs les plus compétents de sa génération. Au fil du temps, il a eu à s’affirmer de par la réussite de tous les événements d’entreprise dont il a eu à se charger de l’organisation. Parler de ce traiteur c’est également faire un focus sur la qualité de ses services qui lui fait gagner en fiabilité.

Miser sur la qualité des mets

Lorsqu’on parle de la compétence d’un traiteur, on fait forcément allusion à la qualité des mets qu’il propose à ses clients. Le choix du menu étant donc un élément déterminant, il doit s’effectuer dans les règles de l’art afin de correspondre à vos attentes. Un bon traiteur est celui qui accorde toujours une grande importance aux avis et suggestions de son client. 

Qu’il exerce en autonomie ou qu’il soit membre d’une entreprise spécialisée, ce professionnel doit toujours se fonder sur les choix de son client pour proposer un menu savoureux. Un traiteur compétent accorde toujours de l’important à la période pendant laquelle se tient l’événement lors du choix du menu.

L’élevage avicole sans antibiotique, un gage de qualité indiscutable

Avec 19,5 kg de poulet consommés par an et par habitant en France, l’élevage avicole a encore de beaux jours devant lui. Industriel ou bio, la différence se manifeste tant au niveau de la qualité que de la quantité dans les rayons des supermarchés. Il est cependant indéniable que la filière avicole sans antibiotique propose des poulets savoureux qui connaissent un franc succès auprès du public. Voici de bonnes raisons de la privilégier.

Le poulet sans antibiotique est plus intéressant gustativement

Cordon bleu, coq au vin, poulet rôti du dimanche en famille, la volaille est bien souvent la viande la plus appréciée lors des repas. Quel que soit le type de cuisson privilégiée, de plus en plus de Français font le choix de poulets au meilleur goût et donc bannissent les poulets d’élevage industriel.

La filière avicole sans antibiotique est particulièrement prisée pour ses belles saveurs qui séduisent de plus en plus de consommateurs. Même si le poulet bio est légèrement plus cher qu’un banal poulet du commerce, il est beaucoup plus goûteux et possède de nombreuses qualités nutritionnelles inexistantes chez son cousin élevé en batterie avec lequel il n’a en commun que les plumes et le bec.

Faire le choix de la qualité et non de la quantité

De nombreux éleveurs font le choix de mettre en place des méthodes naturelles pour prévenir les infections de leurs élevages. La phytothérapie ou aromathérapie peut parfois être utilisée ce qui impacte grandement sur le goût de la viande et sur sa qualité.

En effet, pour prévenir la prolifération de certaines maladies dans l’élevage avicole, les antibiotiques sont abusivement utilisés et cela entraîne parfois une résistance aux bactéries qui peut s’avérer fatale aussi bien à l’animal qu’aux êtres humains lors de la consommation.

Des volailles élevées avec des techniques naturelles pour un respect de la vie animale

Outre l’aspect gustatif des produits de la filière avicole sans antibiotique, le respect de la dignité de l’animal est également mis en avant. En effet, un poulet certifié bio par les organismes compétents doit pouvoir évoluer en plein air et se nourrir de graines contrairement aux poulets industriels dont la nourriture renferme parfois de la viande et des mélanges médicamenteux censés les engraisser et supprimer les risques de maladies dus à la promiscuité dans les bâtiments où ils évoluent.

La filière avicole sans antibiotique, c’est également un engagement par rapport à la planète en supprimant l’utilisation des produits chimiques, des hormones en élevant des poulets sains et moins stressés par leurs conditions de vie.

Guide du sommelier pour choisir le bon vin de table

Lorsqu’une carte des vins comprend plus de 500 bouteilles différentes et qu’un sommelier peut offrir des conseils judicieux dans chaque versement, vous ne pouvez pas vous empêcher d’être impressionné. Un livre relié en cuir est excitant, mais si vous devez décider rapidement, et pour d’autres personnes, cela peut être accablant. Lire la suite