Les produits essentiels pour faire des sushis

Les produits essentiels pour faire des sushis

Si la renommée de la cuisine française dans le monde n’est plus à faire, il en est une autre qui tend à faire chavirer nos papilles : la cuisine japonaise. Il suffit d’allumer notre téléviseur, de surfer sur Instagram pour nous rendre compte que la cuisine japonaise n’est pas en reste et fait de nombreuses émules. Shabu-shabu (viande de bœuf cuite avec du chou, des champignons et autres légumes), Tonkatsu (viande panée sur un lit de salade), Yakitori (brochettes de poulet enduites de sauce soja sucrée) ou encore Okonomiyaki (galette d’œuf fourrée) parmi les grandes spécialités japonaises notamment, les sushis et autres sashimis sont de loin les spécialités qui nous font le plus saliver. D’ailleurs, les sushis règnent en maître dans les nombreux restaurants et sont les mets de prédilection pour rassasier les petites faims. Inutile de courir les restaurants cossus, exit aussi la livraison à domicile ! Gros plan sur les produits essentiels pour réaliser des plats typiques japonais, en particulier les sushis. 

Le riz : la base des sushis

Aliment de base dans la cuisine japonaise, le riz est indispensable à la confection des sushis. Le mieux est de choisir un riz japonais de grains ronds qui présentent l’avantage de bien absorber les liquides. Naturellement sucré, riche en amidon et donc collant, il est parfait pour façonner les sushis.  Pour obtenir un résultat compact et des sushis réussis, mieux vaut qu’il soit brillant et collant après la cuisson.

Le vinaigre de riz : la base de la préparation des sushis

Assaisonnement très répandu dans la cuisine asiatique, le vinaigre de riz est réalisé à base de riz fermenté ou de vin de riz (saké). Le vinaigre de riz donne aux sushis sa saveur acidulée, sublime les sushis. Il possède aussi des propriétés antiseptiques tout en atténuant les arômes dégagés par les poissons. En outre, le vinaigre de riz permet de stimuler l’appétit, de faciliter la digestion et de favoriser la fixation du calcium par l’organisme. Il se décline en vinaigre de riz blanc, le noir et le rouge, qui ont chacun une utilisation particulière. Le saké  blanc en particulier se consomme à la fin des repas et, bien plus qu’un alcool, consommer du saké est un Art.

Les algues : le support des sushis

Très présentes dans la cuisine japonaise, les algues de nori est la deuxième algue comestible la plus riche en protéines. Elle contient aussi tous les acides aminés essentiels au bon fonctionnement de l’organisme. Faible en matière grasse, elle contient des fibres alimentaires mais aussi des vitamines (A, B2, B3 et B9, C) mais aussi des minéraux (calcium, potassium, phosphore, fer et zinc notamment). Les feuilles de nori sont des feuilles d’algues séchées. Elles servent à confectionner les sushis mais aussi les makis. Son goût légèrement iodé, la feuille de nori est aliment naturellement salé. Elle se présente sous la forme d’un carré fin de couleur vert sombre. 

Le wasabi, le gingembre, la sauce soja : les accompagnements des sushis

Alors que la moutarde est le condiment le plus consommé et, fait partie au même titre que le sel et le poivre des ingrédients de base dans la cuisine française, le wasabi, le gingembre et la sauce soja sont indispensables aux sushis. Le wasabi est un condiment très piquant sous forme de pâte qui relève le goût des sushis. Le gingembre rose mariné dans du vinaigre de riz, du sel et du sucre accompagne délicatement la dégustation des sushis. Pour l’anecdote, si le gingembre est servi dans une coupelle afin de nettoyer et rafraîchir le palais et la langue après chaque sushi, il est surtout reconnu pour ses vertus aphrodisiaques. Le soja fabriqué à partir de haricots de soja fermentés auxquels sont ajoutés de la farine et du sel permet de rehausser les saveurs du poisson. 

La natte de bambou, les baguettes : les ustensiles indispensables pour les sushis 

Inutile de détenir une batterie de cuisine, seules une natte de bambou et des baguettes sont nécessaires. Également appelée makisu, la natte en bambou est indispensable au roulage des sushis, des makis. Facile d’entretien, elle se lave à l’eau froide après chaque utilisation. Et, pour finir, exit la fourchette, les sushis se mangent avec des baguettes, à la japonaise tout simplement.

À propos de l’auteur

admin administrator